Hier, je me suis rendue au salon "l'aiguille en fête". À tout hasard. Pour voir.

Au départ, je vois beaucoup beaucoup de stands patchwork - mais je ne fais pas de patchwork -, beaucoup de stands de broderie - mais je ne fais pas de broderie -, de magnifiques tissus qui coûtent un bras, des boutons par centaines - vendus pièce ... Bref, pleeein de choses pas trop pour moi...

Mais je me prends vite au jeu, à déambuler dans les allées et regarder au hasard les stands, les couleurs, les inspirations, les talents.
Surprendre distraitement les conversations des femmes venues en copines se raconter leurs derniers bidouillages, avec des mots qui sonnent à mon oreille mais que je n'entends jamais le reste du temps.
Des personnes ravies de présenter leur savoir-faire sur des ateliers remplis de mamies sympas et de jeunettes en quête de jolies choses.
Comme pourrait le dire mon mari : "un bon bain de culture 3ème âge". Mais après tout j'y suis allée seule et c'est à moi que j'étais venue faire plaisir !

Et il y avait aussi quelques stands de laine. J'avais prévu le coup et préparé la liste des gros travaux que je voulais faire cette année, la qualité de fil nécessaire, les échantillons, les longueurs... J'en ai déniché quelques-uns très alléchants, à prix salon, au fil de mes promenades. Quelques pelotes y sont passées. Et quand je dis "quelques", c'est pour bien insister sur le pluriel. J'ai tout bonnement acheté de quoi faire 3 pulls adultes, un pull enfant, un shawl, des aiguilles à tricoter pour les enfants, et... je me suis vite enfuie après de peur de craquer encore... De toute façon, l'heure de la sortie de l'école approchait.

Tout ça pour dire que finalement, il y en avait bien pour tout le monde, que mon tiroir à laine va bientôt exploser, et que mon opération "j'aime mes vieilles pelote" va devoir continuer à ratisser les grands fonds en arrière tâche.

Dans la veine de cette opération, je vous présente Abalone, dans sa version "Colonel Moutarde avec le chandelier dans le petit salon" :

DSCF1859

Les avantages de ce modèle :
- il est gratuit
- il est facile
- il est peu consommateur en laine
- il monte vite

J'ai utilisé 4 pelotes de RSK greenshop Green Chic coloris Colza (et pas moutarde, finalement...) qui restaient de mon projet Westlake.

DSCF1872

Bon, les arrondis sont un peu touchy... et une bonne part est laissée à l'impro dans le modèle. J'ai consigné ce que j'ai fait en terme d'augmentations et de diminutions sur ma page Ravelry.

DSCF1864

À plat, mon Colonel Moutarde est quand même un peu assaisonné à la sauce japonaise. Je lui trouve un air de kimono comme ça...

DSCF1870

... aspect kimono qui disparait une fois porté. Et ça ne rend pas trop mal, je trouve !

DSCF1857

DSCF1852

Parfait pour la mi-saison !

[Edit de l'après-midi :

Voici ce que j'ai ramené du salon "L'aiguille en fête" !

DSCF1879

10 pelotes de pur mérino :

DSCF1880

7 pelotes de mérino + soie :

DSCF1883

7 pelotes de pure laine :

DSCF1885

7 pelotes de synthétique (acrylique, nylon, polyester) :

DSCF1887

1 superbe écheveau de pur mérino  :

DSCF1889

2 paires d'aiguilles en bambou 4,5 mm en 20 cm que les garçons ont déjà étrennées :

DSCF1891

Et tant que j'y suis, je vous montre ce que j'avais trouvé sur le salon "savoir faire et création" du mois de novembre :

2 écheveaux de pur mérino :

DSCF1896

2 écheveaux de pur mérino :

DSCF1897

4 pelotes mi-laine, mi-acrylique, en cours de tricotage :

DSCF1899

Et 2 pelotes super chunky que j'avais utilisées pour le snood.

Les détails des fils sont dans la stash de ma page Ravelry. Voilà, si avec ça je manque de fil, je ne comprends plus rien !!]