L'approche des vacances est déconseillée pour la tranquilité d'autrui.

Contexte professionnel mouais-bof, fin de l'école, début du centre de loisirs, certificats médicaux, rendez-vous généraliste, orthoptiste, ophtalmologiste, ostéopathe, allergologue (et j'en passe d'autres en -iste) et bien sur cette toux estivale que je me traîne depuis 3 semaines 1/2... Dis, docteur, ça s'arrête quand ??? Et bien ça s'arrête pas !

Alors me voilà : 6h, réveil sonne, tousse tousse puis démarre comme une vieille bagnole. Douche, tartines, café - ça va mieux après ! - lever des loulous.
Départ : 7h20, 15°, enroulée dans ma grosse veste, écharpe bien chaude, chapeau de pluie, prête à cracher mes poumons dans le métro, à affronter la clim glagla du bureau.
Fin d'aprèm, 28°, métro-crève-de-chaud, veste nouée autour des hanches, écharpe - toujours - mais keskifécho ! Et vite vite ! Pour récupérer les enfants à 18h. Et vite vite ! Un loulou a 38°, on file chez le généraliste.
Le soir est là : bain, cuisine, brosse à dents, histoire, coucher des enfants.
Arrive la nuit. - "Couture ?" - "Nan, dodo..." - "On garde la couette ou pas ?" - "Ben oui, demain matin il fera froid".

Tout ça pour dire, pas trop de couture en ce moment, cause dos coincé, flémingite et dodo-ïte aigües, mais un peu de tricot quand même. Et comme il fait chaud/froid et re-chaud et re-froid, il fallait un 'tit tricot pour distribuer mes microbes avec classe aussi bien sous le soleil que sous la clim. J'ai cité : mon étole pogona.

Je cherchais un modèle plutôt moderne, pas trop mémère, qui puisse tenir chaud en restant élégant, décoratif sans excès, pas trop fade non plus. J'ai longtemps zieuté sous ravelry avant de me décider.  

entier

Et comme mes 34 ans ont sonné il y a 2 mois, je me suis fait un petit plaisir : un échevaud de madelintosh - tosh merino light - coloris Terrarium. Rhhh, première fois que j'utilise un fil de cette qualité : teint à la main, méché, tout subtil, tout joli, tout doux-doux et franchement c'est un vrai bonheur à tricoter !

entier etire

Pagona alterne des zones de jersey endroit et de jersey envers, avec des augmentations régulières inclinées à droite ou à gauche, et c'est tout ce qu'il faut savoir faire. Un peu long certes (les derniers rangs comptent quelques 600 mailles) mais simple. Et donc parfait pour mon cas de flémingite/dodo-ïte.

bord haut

La bordure en haut est au point mousse. Elle prend forme au fur et à mesure des rangs, d'où son orientation verticale et son aspect étiré.

bord bas

La bordure basse est aussi au point mousse, mais à l'horizontale cette fois, car elle est faite sur les derniers rangs, pour éviter les roulottements.

extremite

Les pointes sont nettes. J'ai terminé les mailles en utilisant des aiguilles d'une taille plus grosse que mes aiguilles de travail pour ne pas trop serrer.

principale 

Le tombé est vraiment super sur les épaules. Mais il rend bien aussi si on l'enroule autour du cou pour protéger une gorge ravagée par les caprices de la météo... Comme sur mes photos portées sur lesquelles on ne voit pas grand chose :

porte face

porte dos

J'espère pouvoir vous montrer un peu de couture prochainement, mais soyons sérieux, c'est pas gagné quand même !!