"Ca commence à faire quelques temps que je ne vous ai rien montré en couture...".

Cette phrase revient assez souvent sur les blogs.

Et elle apparaît souvent pour introduire une autre phrase du genre :
"Mais ce n'est pas que je ne fasse rien, loin de là !"

Suivie au choix de :
- "Je travaille sur un cadeau que je ne peux pas vous montrer."
- "Je fais plein de choses, mais je n'ai pas le temps de les poster ici."
- "La lumière est trop moche pour photographier les vêtements en ce moment."
... Ou autre excuse valable, respectable et digne de ce nom.

Et ici aussi, "ça commence à faire quelques temps que je ne vous ai rien montré en couture...". Mais pourtant je ne prépare pas de cadeau, je pourrais trouver le temps de poster mes cousettes, et la lumière est toujours naze chez moi, donc ça serait une piètre excuse.

Non.

Mon excuse à moi - aussi minable soit-elle - est que nous sommes en septembre, en appart et que l'automne est déjà là.
Et qui dit automne, dit froid et humidité dehors.
Qui dit septembre en appart dit chauffage collectif pas allumé.
Et qui assemble tout ça en arrive à la conclusion que ça pèle chez moi et que je suis bien mieux à passer mes soirées sous une couverture à tricotouiller que derrière ma machine...

M'enfin, après ma dernière lessive, je suis une fois encore tombée sur ça, et ce fut le coup de grace pour ma conscience maman-tesque qui a finalement pris le dessus sur le gla-gla du salon :

Ancien

Dans toute ma mansuétude et mon complet manque de dignité, j'attire votre attention sur les manches, qui s'ouvrent comme un vieux sandwich, la couture rapée en bas qui crie misère et bien sur, le trou au dessus de l'aile de la chauve souris parfaitement étudié pour le côté grunge.

Ce joli chiffon, c'est le T-shirt favori de "mon-p'tit-gars-dur-en-affaire". Double exemplaire. Tous deux usés avec la même méticuleuse application qui me laisse rêveuse...

Et c'est avec ça que mon fils part à l'école le matin. TrooOOp la honte, la mère indigne...

Il était donc plus que temps que je sorte un orteil et un doigt - que dis-je ? - une chaussette fourrée et une moufle de sous ma couverture et que je m'y colle en mode custo-récup. L'occasion de retrouver ma chère machine à coudre le temps d'une soirée pour une pseudo opération couture.

Voici le premier T-shirt DPAM customisé chauve-souris :

Custo 1

Détail custo 1

Coton mouliné DMC gris argent

Et le second :

Custo 2

Jersey noir de récup
Coton mouliné DMC gris argent

Détail custo 2

Je ne vous raconte pas le grand moment de solitude lors du premier coup de ciseaux dans le T-shirt fétiche, même s'il en reste encore un de secours.

À mon grand soulagement, les lutins ont aimé ces nouveaux T-shirts. Mon dur-en-affaire a même partagé son butin avec son frère qui était tout aussi ravi.

Si j'osais un mauvais jeu de mot, je pourrais presque dire que sur ce coup-là, j'ai eu chaud !

bande_pour article_blog-10